/
/
Infos / CV / Bio / Contact / Liens .Eng / Fr

 

       

< > 2007 - Online
Google Clouds

 



> un travail pour le hors série d'incident sur le détail.

À la recherche d’idée pour le protocole qui structurera mon générateur de textes, je tourne en rond.

 

Je regarde les fuseaux horaires, les explications à propos du temps, les heures, les jours, les règles, etc… tout est si aléatoire, si adapté, je finis par ouvrir Google Earth, comme si cela allait me donner de l’inspiration.
Je remonte vers Montréal, je trace à la souris le trajet que j’ai parcouru. Je continue vers Québec, je grossis l’image, pour voir lisiblement l’endroit où je me trouve actuellement. Ma recherche de protocole est bien loin déjà… J’observe Québec.
Ce sont les détails qui retiennent mon intention. le bateau dont la trajectoire trace une ligne sur le St Laurent, les quelques nuages éparpillés. On a gardé quelques nuages, les bateaux, les vaches, certaines ombres dramatiques…
De manière générale, pour une meilleure lisibilité, la plupart de ces choses ne subsistent pas sur la carte : il n’y a pas un seul nuage quand on est au-dessus de New York, de Paris…. Pourtant, comme quelques signes champêtres, ils persistent autour de Québec, où dans des zones moins peuplées.
Même au-dessus de Hyde Park à Londres, pas un seul nuage. Juste quelques promeneurs. Le parc a des allures fantomatiques… les arbres sans feuillages (ici c’est la fin de l’automne) projettent d’immenses ombres sur la pelouse..
C’est une représentation bien étrange de la terre que j’ai sous les yeux. Très subjective finalement, avec ses propres clichés… Presque un jeu vidéo.
Qui décide quelles images seront inclues dans googlemap? Lesquelles seront rejetées? Quel est le quota de nuage acceptable? Existe-t-il un protocole pour le choix de celles-ci? Si oui, lequel?
Je ferme le logiciel et retourne à mes recherches…
[ Le projet en ligne ]